Comment calculer le taux d'endettement ?

Utilisé par de nombreux acteur du secteur financier, le taux d’endettement permet à ces professionnels d’évaluer de nombreux critères dans l’exercice de leur fonction. Connaître cette valeur vous permet également d’avoir une idée sur votre santé financière par mois. Découvrez ici, comment procéder au calcul de votre taux d’endettement.

Définition et formule de calcul du taux d’endettement

Le taux d’endettement représente le montant soutiré de vos revenus pour pouvoir rembourser vos charges financières sur un durée mensuelle. C’est l’exemple des prêts immobiliers ou encore de ceux de crédits à la communication. Cette valeur s’exprime en pourcentage et vous permet de connaître l’état de vos finances à chaque instant. Notez qu’ en cliquant ici, vous pourrez en apprendre un plus. En effet, le taux d’endettement est obtenu grâce à la division de la valeur du montant de vos charges par le total de vos revenus mensuels. Vous devrez d’abord, commencer par procéder à une sommation de toutes vos charges fixes. Faites ensuite l’addition de vos revenus par mois en faisant attention à comptabiliser toutes les sources que vous avez. Enfin, vous devez faire la division du montant totale de toute les charges, par celui des revenus, le tout multiplié par 100 pour obtenir un résultat en pourcentage. Gardez à l’esprit que cette formule de calcul est la plus courante et que plusieurs autres peuvent être utilisés selon le cas.

Les valeurs systématiquement incluses

Plusieurs valeurs sont systématiquement incluses lors du calcul du taux de rendement en vu de garantir la fiabilité du résultat. Ces valeurs indispensables sont entre autres le salaire net, les primes contractuelles, le 13e mois et les commissions. Si vous vous obtenez également des revenus professionnels non-salariés, une allocation APL ou alors une pension, vous devrez également tenir compte de ceux-ci lors du calcul. Selon le cas, certains établissements de crédit inclus lors du calcul du taux, les allocations familiales et les revenus fonciers. Retenez également que si vous bénéficiez de primes exceptionnelles, de primes contractuelles ou alors d’indemnités professionnelles, vous devez les inclure lors de la somme pour le total de revenu.